« Invitation au voyage, de l’Occitanie au Proche-Orient… »

Dervish Tan Dances (Photo Julien Coquentin)

C’est à un véritable voyage dans le monde, mais aussi dans le temps, auquel le Club MJC Culture et Civilisations en partenariat avec Aveyron Culture-Mission départementale nous a conviés l’an dernier…. Un voyage à la découverte d’une langue, d’une culture qui a franchi bien des frontières et continue de s’ouvrir au monde : la culture occitane.

Si le voyage a dû être interrompu pour cause de crise sanitaire planétaire, la volonté de découvrir cette culture et son « ouverture au monde » est quant à elle, restée intacte pour les membres du Club Culture et Civilisations : dès la rentrée, dans le respect des mesures sanitaires mises en place pour préserver la santé de chacun, le voyage va non seulement pouvoir reprendre, mais il se poursuivra dans les pas de (très) grands explorateurs… sensibilisés ou bercés par la culture occitane!

Ce voyage débutera, vendredi 25 septembre 2020 à 19h, salle René Rieux par le spectacle évènement (initialement programmé en mai dernier, pour clôturer la saison précédente) Dervish Tan Dances : un spectacle où l’Orient s’assemble à l’Occident, où les chants en occitan s’allient aux chants en arabe, en français… où le slam et la musique électronique viennent à la rencontre des chants et des instruments traditionnels… inspirant le tournoiement hypnotisant du danseur derviche égyptien Ibrahim Hassan… L’occitan continue d’inspirer, de vivre et de franchir les frontières…

Le vendredi 6 novembre 2020, nous poursuivrons notre voyage vers le Proche- Orient, avec une conférence intitulée : Les Orients d’Occitanie: l’écrivain Alem Surre-Garcia présentera l’histoire, trop souvent méconnue, des mouvements, des confrontations, des échanges, entre l’Occitanie médiévale et ses deux Orients: l’Orient arabo-musulman d’Al- Andalous et le Moyen-Orient de Tripoli et de Jérusalem… pour découvrir notamment que la langue occitane résonnait également au Moyen- Age, au cœur du comté de Tripoli… sur les terres de l’actuel Liban !

C’est dans les pas de grands explorateurs que nous nous inscrirons ensuite, pour poursuivre le voyage. Ceux de Lawrence d’Arabie, en janvier 2021 : A l’âge de 19 ans, le jeune étudiant en archéologie, Thomas Edward Lawrence, passionné par la Moyen-Age et la culture occitane, parcourut les routes du Languedoc à vélo… jusqu’à la Méditerranée, au bord de laquelle il écrivit une lettre prémonitoire à sa famille : « J’ai senti que j’avais atteint le chemin qui mène à l’Orient mythique, la Grèce, Carthage, l’Égypte, la Syrie. Les voilà ! Tous presque à portée de main. Il faudra que je revienne ici et que j’aille encore plus loin. » T. E. Lawrence.

C’est ce « parcours initiatique » qu’évoquera Jérôme Vialaret, un parcours qui amènera le jeune étudiant Lawrence, à s’émouvoir notamment de la beauté de l’imposante forteresse de Najac, avant de partir à la découverte des forteresses du Moyen-Orient…

Frère Savignac (à gauche sur la photo), aux côtés de frère Jaussen-1909 Photo/ Ecole biblique de Jérusalem

En mars 2021, sera évoqué le parcours d’un jeune aveyronnais qui deviendra l’un des plus grands explorateurs du Sahara et de l’Afrique du Nord, au XIXe siècle : Camille Douls.

Il parvint à pénétrer le Sahara occidental à une époque où la région était fermée aux étrangers, à vivre parmi les populations Maures (nomades Ouled Delim) et à rapporter de précieuses informations sur leur mode de vie et leur environnement… Des écrits qui, aujourd’hui encore, lui valent l’admiration d’auteurs tels que Le Clézio…

En avril 2021, c’est dans les pas d’un autre grand explorateur aveyronnais que nous nous inscrirons : celui d’un frère dominicain aveyronnais, explorateur, photographe et… agent de renseignements durant la première guerre mondiale : Raphaël Savignac.

Ses photos (conservées pour la plupart à Jérusalem) font aujourd’hui encore référence pour les archéologues du monde entier… et il y a fort à parier qu’il ait croisé le chemin de son « homologue », Lawrence d’Arabie, lui aussi archéologue et agent de renseignement pour l’armée britannique durant la première guerre mondiale…Un parcours de vie encore « inexploré », sur la piste duquel Jacques Miquel a accepté de se lancer, pour nous le présenter en avril prochain…

En partenariat avec Aveyron Culture / Mission départementale. Cycle de 4 conférences. Tarif conférence : 5 € (ouvert à tous).